samedi 18 juillet 2009

Des sondages pas trés d'opinion...

Le dernier rapport de la cour des comptes, présidée par Philippe Seguin, sur le budget de l’Elysée en 2008 est décidément riche en enseignements. (Ce rapport est téléchargeable facilement sur le site internet de la cour des comptes)
Quelques amusements pour commencer : l’Elysée a dépensé pour l’année dernière 275 809 € en achat… de fleurs ! Ce qui fait tout de même 755 euros par jour ou encore 22 fois le smic. On sait bien que l’amour est un bouquet de violettes et que quand on aime on ne compte pas mais tout de même l’élégance a un prix. Un autre pour le plaisir : l’entretien de la demeure présidentielle de Rambouillet (château plus parc) a couté 1 194 057 euros en 2008.
Le président n’y a pas séjourné.
Mais ce qui fait désormais l’effet d’une bombe est le contrat signé le 1er juin 2007 entre l’Elysée et un cabinet d’études, identifié ultérieurement comme étant Publifact. La cours des comptes commence par relever qu’aucune mise en concurrence n’a été effectuée pour ce marché mais aussi le « caractère (…) très succinct de la convention (une seule page) ». Pour un coût de 1.5 millions d’euros ça commence à être louche.
Mais le vrai problème est : « Ce cabinet est un des clients du ‘politoscope’, enquête grand public ‘omnibus’ réalisée par l’institut Opinion Way, dont les résultats sont publiés par le Figaro et LCI » et le rapport d’insister « la comparaison des résultats publiés dans la presse et de ceux remis à la Présidence ne faisait pas apparaître de différence. On pouvait, dès lors, s’interroger sur l’utilité de ces dépenses».
C'est une victoire pour ceux qui ont mis en cause par le passé la véracité des sondages diffusés dans certains journaux.

En fait, il apparaît donc tout simplement que l’Elysée paie des sondages publiés par la suite dans le Figaro… On imagine que les résultats sont retravaillés avant diffusion, le client est roi.
Quelques informations supplémentaires en vrac :
*Opinion Way est un insitut de sondage contesté de par ses méthodes (beaucoup de sondages internet à la représentativité moins importante). Lors des dernières campagnes il a déjà été accusé par François Bayrou et la gauche d’être trop proche du pouvoir sans toutefois que ceux-ci apportent de preuve de leurs « accusations ».
* Publifact, l’organisme payé par l’Elysée pour obtenir des sondages d’ Opinion Way, appartient à Philippe Buisson, directeur de la chaîne Histoire (groupe TF1) et conseiller de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle. (source : lemonde.fr)
* Le directeur des rédactions du Figaro est Etienne Mougeotte, ex vide président du groupe TF 1

En direct d'une république bananière, Mo²...

1 commentaire:

Raphael a dit…

comme d'habitude, un bon article !